Enfant terrible de La Bottine Souriante, Carotté germe dans les sillons du Comté de Portneuf à l’iniative de Médé Langlois. Digne héritier d’une lignée d’agriculteurs en activité depuis 1667, cet «agro-punk» cultive les accords comme la terre, avec passion. Si Médé grandit dans les décibels du punk-rock, il tombe également dans la musique traditionnelle comme Obélix dans la potion magique. C’est dans cet esprit qu’il associe Max Doré et Éric Roberge, deux compagnons de route de ses années agitées, au groupe traditionnel Les Quêteux composé d’Étienne Bourré-Denis, Simon et Manuel Lavallée. Des musiciens qui comptent plus de 20 ans d’expérience sur la scène québécoise et des centaines de spectacles à travers la province et jusqu’en Europe.

Après avoir labouré et semé plusieurs airs originaux et autres reprises, Carotté récolte enfin les fruits de son dur labeur en lançant chez Slam Disques en 2015 son premier album «Punklore et Trashdition». Réalisé par Vincent Peake (Groovy Aardvark, Grimskunk) avec la complicité de Pierre Rémillard (Vulgaires Machins, Voivod, Mononc Serge & Anonymus… ) derrière la console, le groupe définit son propre style qu’il qualifie de «punk-trad». Carotté propose ainsi une étonnante recette à base de compositions originales et de standards du terroir québécois à la sauce punk-rock. Une veillée improbable entre La Bolduc et les Sex Pistols à laquelle la formation convie le public.